Dans le but de s’adapter au cahier des charges récemment élaboré par le FOSCAO, la plate-forme nationale du Mali, soutenue par le Secrétariat Régional du FOSCAO et la Fondation Ford, vient de clôturer une rencontre qui avait un double objectif: le développement des plans d’actions spécifiques pour chaque pays et un dialogue politique pour endiguer le mariage Précoce en Afrique de l’Ouest
 

INFORMATIONS GENERALES

APPEL A METTRE FIN A LA VIOLENCE CONTRE LES ADOLESCENTES Le Secrétaire général des Nations-Unies Ban Ki-Moon a exhorté tous les gouvernements à prendre des mesures afin de mettre fin à toutes formes de violence faites aux enfants partout dans le monde. Il a lancé cet appel à l’occasion de la journée internationale de l’enfance et de la fille. Il a déclaré qu’ensemble, nous devons bâtir un monde où les violences contre des adolescents ne seront jamais tolérées et où les filles seront amenées à jouir pleinement de toute leur potentialité. Le 19 Décembre 2011, l’Assemblée général des Nations-Unies a adopté la résolution 66/170 déclarant la date du 19 Octobre 2011, Journée internationale de la fille adolescente dans le but de reconnaitre les Droits des filles et les difficultés auxquelles elles font face dans le monde. Les gouvernements, le Système des Nations –Unis, la Société civile, les secteurs public et privé sont appelés à joindre leurs forces et à réaffirmer leur engagement à mettre fin au fléau de la violence contre les adolescentes et promouvoir l’autonomisation des filles en facilitant leur insertion dans la vie civique, économique et politique entre autre. Investir dans les filles afin de développer en elles des habiletés, la confiance et les choix de vie à travers la famille, l’éducation scolaire, l’enseignement et la formation techniques et professionnels, la Santé, les systèmes social et économique. Ces acteurs étatiques et non étatiques sont aussi appelés à rendre accessible les infrastructures, services et technologies accessibles aux adolescents de façon à répondre à leurs besoins en Sécurité, la connectivité et la mobilité, et afin de continuer le plaidoyer destiné à révéler les cas de violence faite aux filles et à les rendre inacceptables tant dans le domaine public que dans le secteur privé. Dans une déclaration, la Directrice exécutive de l’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka, a affirmé que toutes de violence faites aux femmes constituent une grave violation des droits de l’homme enracinée dans l’inégalité des genres qui, non résolue, pourrait laisser dans la vie des adolescentes des séquelles durables et pourrait même s’étendre aux générations futures. Rappelons qu’au début de cette année, plus de 200 adolescentes ont été enlevées au Nigéria par le groupe islamiste Boko Haram à Chibok, une ville située dans le Nord Est du pays. Il est temps d’agir maintenant contre toutes formes de violence dirigée contre les adolescents (et plus précisément contre les filles) dont le travail des enfants. La Communauté internationale accentue ses efforts pour lutter contre la violence faite aux adolescentes. C’est dans ce contexte que le Comité du Prix Nobel de la Paix, a honoré le 10 Octobre dernier la militante pakistanaise pour le Droit à l’éducation des filles, Malala Yousafzai en lui attribuant le Nobel 2014 conjointement avec la militante indienne des Droits de l’enfant Kailash Satyarthi. La jeune adolescente de dix-sept ans, la plus jeune des Prix Nobel a été blessée par balles à la tête il y a deux ans par les talibans au Pakistan en pleine campagne pour l’éducation des filles. Elle a gagné ce que le Comité Nobel a appelé son ‘’combat héroïque’’ pour le droit des filles à l’éducation. La reconnaissance internationale que donne le Prix Nobel peut être considérée comme un pas important au profit du changement. Le thème de cette année internationale de la fille ‘’Autonomisons les adolescentes : mettons fin au cycle de la violence’’ sonne comme une tâche lourde qui demande assez de courage mais si nous ne fixons pas comme objectif d’aller vers un changement qualitatif, la situation des filles ne pourra jamais changer. TEMPS FORTS DU FORUM NATIONAL EN GUINEE BISSAU 9th JUILLET 2014, COMBRIA HOTEL Articulé dans le Plan Stratégique 2012-2015 du Forum de la Société Civile d’Afrique de l’Ouest (FOSCAO), le Forum National est une activité qui vise la refonte et la restructuration de toutes ses Plates-Formes Nationales. Ainsi, le 9 Juillet 2014, à l’Hôtel Combria, s’est tenu le Forum National de la Guinée Bissau. Au cours des assises, il a été question d’élaborer un programme visant à rendre la plate-forme nationale plus solide et viable. La rencontre s’est ouverte à 10h par l’allocution de bienvenue de M. Jorge Gomes, Président du Mouvement National pour la Société Civile(MNSC) en Guinée Bissau qui représentait M. Mamadu Queta, personnalité ressource du FOSCAO en Guinée Bissau empêché. Dans son discours d'ouverture Il a salué les efforts fournis par les représentants des organisations de la société civile pour leur disponibilité à prendre part aux assises et en même les féliciter pour avoir mis à profit l’opportunité qu’ils ont dans le processus de restructuration de la Plate-forme Nationale du FOSCAO en Guinée Bissau. Il a aussi remercié le Comité Exécutif et le Secrétariat Régional du FOSCAO pour leur soutien indéfectible aux OSC en Guinée Bissau. Mme Kelly Lopez, Représentante de l’Unité Nationale de la Commission de la CEDEAO en Guinée Bissau dans son discours a exprimé sa joie au sujet de la restructuration de la Plate-forme. Elle a déclaré que le rôle de la société civile, actuellement mis à profit par le FOSCAO, est très important dans le processus de développement de la région ouest africaine. Pour elle, une des raisons pour laquelle la plate-forme nationale reste faible c’est à cause d’une connaissance encore insuffisante du rôle de la société civile et, conséquemment, elle demandé que ce déficit de connaissance soit comblé afin que soit mis sur pied une coordination solide de la société civile ; c’est d’ailleurs ce qui explique sa présence au Forum car une de ses responsabilités c’est de délivrer le message des autorités de la Commission de la CEDEAO à la plate-forme nationale de la Guinée Bissau. Mlle Sola Folayan, chargée du projet venue du Secrétariat Régional du FOSCAO a, pour sa part, parlé de l’importance de la restructuration de la Plate-Forme Nationale, sa raison d’être ainsi que le rôle des groupes thématiques. Elle a tenu à souligner que pour permettre une synergie efficace entre les OSC, chacune d’entre elles doit chercher à appartenir à un des 10 groupes thématiques, cela leur permettra de renforcer leurs efforts individuels et collectifs dans le seul but de favoriser le développement régional. La Charte du FOSCAO adoptée en 2003 à Accra au Ghana a été lue aux participants. Apres l’adoption du statut il a été convenu que lors des prochaines rencontres, des efforts seront fournis afin de conformer celui-ci aux réalités de la Guinée Bissau. Les participants ont suggéré qu’il faudrait que ledit Statut soit traduit en Portugais (certaines OSC présentes dans la salle ont été désignées pour se pencher sur les questions).Les critères d’adhésion ont été présentés et expliqués aux participants qui ont souhaité que le plan d’action immédiat soit axé sur une approche participative afin de permettre à tous les membres de s’adapter au statut, de constituer les groupes thématiques et avoir un comité national permanent. A cet effet, trois organisations ont été désignées pour réviser l’actuel plan d’action pour les OSC du Mouvement National des OSC en Guinée Bissau qui présentement fait partie du FOSCAO Guinée Bissau. Au sujet de la constitution des Groupes Thématiques, il a été convenu qu’il importe d’abord d’adapter la Charte aux réalités de la Guinée Bissau avant d’inviter plus de membres de sorte qu’ils puissent par la suite se constituer eux en groupes thématiques. Compte tenu du nombre très réduit des OSC présentes aux assises, deux organisations ont été désignées pour organiser la constitution des organisations en de groupes thématiques. La composition du comité directeur national a fait l’objet de discussions. Tous les participants ont convenu que M. Jorge Gomes, Président du Mouvement National de la Société Civile soit la personne focale et le coordinateur de la plate-forme nationale du FOSCAO en Guinée Bissau. De même, il aura la responsabilité de créer un secrétariat exécutif du FOSCAO Guinée. Il a été proposé et adopté que soit organisée une rencontre beaucoup plus grande pour y intégrer plus des OSC ; ladite rencontre est très importante pour l’adaptation et la validation de la Charte du FOSCAO pour la Guinée Bissau. Le coordinateur de la plate nationale a été chargé de convier ladite rencontre. La résolution finale a été que, toutes les organisations à qui des tâches ont été confiées, doivent les achever et préparer un rapport avant le 30 juillet 2014.Ledit rapport va être examiné durant la grande rencontre qui a été fixée pour le 16 Aout 2014. Le Coordinateur de la Plate-Forme Nationale, dans sa déclaration de clôture, a félicité tous les participants pour leurs contributions au succès du Forum. Il a demandé à toutes les OSC de travailler ensemble afin de permettre que la Plate-Forme Nationale devienne solide. Au secrétariat Régional du FOSCAO il a demandé de continuer à supporter les efforts de FOSCAO Guinée, surtout pour la réunion du mois d’Aout prochain car selon lui, la plate-forme de la Guinée Bissau est venue pour rester

Cliquer sur le box ci-dessous pour écouter Le rôle du FOSCAO

Une vision de la nouvelle relation entre le gouvernement et les OSC, cliquez sur le box ci-dessous

Médias sociaux

 
© Copyright WEST AFRICAN CIVIL SOCIETY FORUM (WACSOF). All Rights Reserved.
Designed by PureWeb
Designed by : PureWeb.